Cerastes cerastes photographié par Michel Aymerich
Sahara vivant
Paysage Tata

Vipère à cornesSirli du désertSolifuge de la région d'Aouinet TorkozMacroscélide de RozetCobra d'Afrique du Nord, MarocGuepier d'Europe à SmaraFouette-queuePetite gerboise, SmaraSpalerosophis dolichospilus

         
Logo GERES
Groupe d'Etude et de  Recherches des Ecologistes Sahariens, 
Cliquez-ici !
         
Pour lire la version en langue allemande, cliquez-ici!
Klicken Sie hier um zur deutschen Seite zu gelangen ! 

Présentation

Les animaux du Sahara marocain

        Le Maroc est un pays aux beaux paysages, souvent spectaculaires, caractérisé par des habitats variés, lequel peut encore s'enorgueillir d'avoir la faune la plus riche d’Afrique du Nord, bien qu'en régression constante et pour combien de temps encore? Une faune et une flore également qui comptent bon nombre d'espèces endémiques, ainsi que de véritables reliques tropicales, lesquelles témoignent d'une liaison passée entre le Maroc et l'Afrique tropicale interrompue par l'émergence et l'élargissement de ce qui est devenu au fil du temps le Sahara que nous connaissons aujourd'hui.

Uromastyx acanthinura @Michel Aymerich
Fouette-queue, Uromastyx acanthinura @Michel Aymerich

        Parmi les moyens et grands mammifères, existent encore - notamment dans la région du Bas Drâa - des Chacals dorés (Canis aureus), probablement encore quelques (très rares) Hyènes rayées (Hyaena hyaena), des Renards faméliques (Vulpes ruepelli), des Fennecs (Fennecus zerda), des Zorilles (Ictonyx libyca), Mangoustes (Herpestes ichneumon), des Ratels (Mellivora capensis), des Chats gantés (Felis lybica), des Lynx caracals (Caracal caracal), des Servals (Leptailurus serval)

    Dans cette même région du Bas Drâa existe une population de Gazelles de Cuvier (Gazella cuvieri) parmi les plus importantes du Maroc et probablement du monde, des Gazelles dorcas (Gazella dorcas) de plus en plus rares ailleurs, des Mouflons à manchettes (Ammotragus lervia), etc. 

    Ailleurs, plus au sud, près de Smara, mais aussi dans la région de Dakhla et dans le désert de Tiris et l'Adrar Soutouf, on peut également rencontrer le rare chat des sables, Felis margarita.

Moyens et grands mammifères
Felis  margarita © Michel Aymerich
Felis  margarita © Michel Aymerich 
Chacal doré  ©Michel Aymerich Fennec  ©Michel Aymerich
Chacal doré, Canis aureus et Fennec, Fennecus zerda 
Photos ©Michel Aymerich

 
Mangouste ichneumon ©Lahoucine FaouziZorille de Lybie ©Franck Chevalier
Mangouste ichneumon ©Lahoucine Faouzi et Zorille de Lybie, Ictonyx libyca ©Franck Chevalier

Ammotragus lervia  ©Michel Aymerich Gazelles dorcas
Mouflon à manchettes, Ammotragus lervia© Michel Aymerich et Gazelles dorcas, Gazella dorcas
© Rémy Ledauphin
 

    Parmi la riche faune des petits mammifères, souvent plus abondante et plus facilement observable, notamment la nuit tombée, on peut voir des Petites gerboises (Jaculus jaculus) et diverses espèces de gerbilles, des Psammomys obèses (Psammomys obesus) des Ecureils de Barbarie (Atlantoxerus getulus), etc. Parfois, bien que très discret, on peut rencontrer un Macroscélide de Rozet (Elephantulus rozeti), appelé aussi "Rat à trompe" (mais à tort, car ce n'est pas un rongeur).

Petits mammifères
Psammomys obesus  ©Michel Aymerich Jaculus jaculus  ©Michel Aymerich
Psammomys obèse, Psammomys obesus et Petite gerboise, Jaculus jaculus. ©Michel Aymerich

        Dans cette même région et plus généralement dans les régions situées au sud ouest de l’Anti-Atlas, on peut rencontrer - à condition de bien les chercher et d'avoir de la chance, parfois beaucoup de chance, tant ils sont rares ou discrets - des représentants d'une faune reptilienne remarquable. Parmi les serpents, il y a le fascinant cobra d'Egypte ou Cobra d'Afrique du Nord (Naja haje legionis), de véritables reliques tropicales, tels la Vipère heurtante (Bitis arietans), la Vipère des pyramides (Echis leucogaster), le Serpent mangeur d’œuf (Dasypeltis sahelensis), la Couleuvre commune d’Afrique (Lamprophis [= Boaedon] fuliginosus ), le rarissime serpent-chat d'Afrique du Nord (Telescopus tripolitanus) mais aussi un peu moins rares, bien que toutes très discrètes, des espèces telles que la magnifique Couleuvre-diadème du Maghreb (Spalerosophis dolichospilus), la Couleuvre de Moïla (Scutophis [=Malpolon] moilensis) - une espèce plutôt inoffensive qui a la particularité d’imiter le cobra en déployant son capuchon -, la Couleuvre de Schokar (Psammophis schokari), la Vipère à cornes (Cerastes cerastes), la Vipère de l'Erg  (Cerastes vipera), plus liée encore aux zones sableuses que la précédente, etc.

Serpents
Spalerosophis  dolichospilus © Michel Aymerich Echis leucogaster © Michel Aymerich
Couleuvre-diadème du Maghreb, Spalerosophis dolichospilus et Vipère des pyramides,
Echis leucogaster
Photos ©Michel Aymerich

Michel Aymerich manipulant un cobra de 2, 08 m
Michel Aymerich manipulant un cobra de 2, 08 m
Photo © Sara Kissane/ Michel Aymerich

Cerastes cerastes © Michel Aymerich Cerastes vipera © Michel Aymerich
Vipère à cornes, Cerastes cerastes et Vipère de l'Erg, Cerastes vipera.
Photos © Michel Aymerich

   Théodore Monod, dans "Méharées", écrivait non sans quelque légitime ironie, à propos des serpents qu'il pouvait parfois rencontrer dans les régions sahariennes : "Couleuvres, inoffensives et blondes, vipères [...]. Mais de grâce, n'oubliez pas d'ajouter "à cornes", c'est tellement plus terrifiant pour votre public, car il s'imagine que ce diabolique appendice, arme supplémentaire, ajoute encore à la nocivité du reptile.[...] Les   vipères sahariennes, qui sont des cerastes, ont [...] plus peur de nous que nous d'elles, ce qui n'est pas peu dire."

" Couleuvres, inoffensives et blondes..."
Couleuvre de Moïla © Michel Aymerich Sara avec Couleuvre de Moïla © Michel Aymerich
Couleuvre de Moïla, Malpolon moilensis © Michel Aymerich
   
    Parmi les lézards et autres reptiles ayant conservé leurs pattes, on peut trouver des Agamidés, tels l’Agame de Bibron (Agama impalearis) assez répandu, l’Agame variable (Trapelus mutabilis), très lié aux milieux sahariens les plus arides (tels les regs), les quatre espèces de Fouette-queue ou « Dob » (Uromastyx acanthinurus; U. dispar; U. flavifasciata; U. occidentalis) ;  différents Scincidés, ces lézards aux écailles lisses, aux petites pattes parfois atrophiées et au mode de locomotion ondulatoire, dont certains sont appelés "poissons des sables". Sous une pierre, on peut trouver des Sténodactyles, ces petits geckos aussi beaux que gracieux, des Ptyodactyles d'Oudrii et bien d'autres. Parfois encore, perché sur une branche ou même déambulant sur le sol, on peut rencontrer un caméléon et avec beaucoup, beaucoup de chance, oh merveille de la nature ! le Varan du désert (Varanus griseus ),
et bien d'autres espèces encore.

Lézards
Stenodactylus petrii © Michel Aymerich Tarentola ephippiata © Michel Aymerich
Stenodactylus petrii et Tarentola ephippiata © Michel Aymerich

Tropiocolotes algeriensis © Michel Aymerich Uromastyx flavifasciata © Michel Aymerich
Tropiocolotes algeriensis et Uromastyx flavifasciata Photos © Michel Aymerich


        Parmi les oiseaux peuvent être observés, selon les saisons et la chance, la Cigogne blanche (Ciconia ciconia), la Buse féroce (Buteo rufinus), l’Aigle de Bonelli (Aquila fasciata), le Circaète Jean-le-blanc (Circaetus gallicus), le Faucon lanier (Falco biarmicus) et le Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), l’Outarde houbara (Chlamydotis undulata), le Courvite isabelle (Cursorius cursor), le Cochevis de Thékla (Galerida theklae), le Sirli du désert (Alaemon alaudipes), divers traquets (Oenanthe deserti ; O. leucura ; O. leucopyga, etc.) assez répandus, le Moineau blanc (Passer simplex) et la Moinelette à front blanc (Eremopterix nigriceps), cette dernière redécouverte dans la région d'Aoussard, le Guépier de Perse (Merops persicus), l’Agrobate roux (Cercotrichas galactotes), le Corbeau brun (Corvus ruficollis), etc.
      
    Le Vautour percnoptère (Neophron percnopterus) et le Vautour fauve (Gyps fulvus) pourraient être observés et sont dans tous les cas à rechercher
  
    Le long des falaises, au bord de l'océan, on peut également observer de Grands Cormorans (Phalacrocorax carbo) et dans certaines gueltas, à Khnifiss par ex., des Flamands roses (Phoenicopterus ruber), etc.  

Oiseaux
 Rougequeue de Moussier mâle  © Michel Aymerich Cursorius cursor  © Michel Aymerich
Rougequeue de Moussier mâle, Phoenicurus moussieri et Courvite isabelle, Cursorius cursor 
Photos © Michel Aymerich

Sirli du désert ©Michel Aymerich Aigle de Bonelli juvénile ©Michel Aymerich
Sirli du désert, Alaemon alaudipes et Aigle de Bonelli, Aquila fasciata
Photos © Michel Aymerich

Moinelette à front blanc, jeune mâle ©Michel Aymerich Moineau blanc, mâle ©Michel Aymerich
Moinelette à front blanc ( jeune mâle) Eremopterix nigriceps  et Moineau blanc, mâle,
Passer simplex
Photos ©Michel Aymerich


  

        Parmi les Arachnides, on ne manquera pas de trouver, le jour sous les pierres ou déambulant la nuit lorsqu’il fait chaud, diverses espèces de scorpions, dont la plupart sont relativement inoffensives et dont aucune n'est agressive; des araignées telle Eusparasus dufouri qui reste cachée sous une pierre le jour  ou des tarentules (Lycosa tarentula) à l’affût dans leurs terriers, espèces également inoffensives et toujours craintives ; des Solifuges aussi impressionnants qu’inoffensifs et avec de la chance des Amblypyges, ces Arachnides semblant sortis tout droit des fonds marins…     
    Autant de "créatures" que nous respecterons inconditionnellement en nous inspirant de la recommandation suivante de
Lanza del Vasto:

« Tu traiteras avec les mêmes courtoisies serpents, scorpions, tarentules et toutes espèces de bêtes nuisibles. Nuisible, tu l'es toi-même plus que la bête : est-ce toi-même que tu voudrais punir en elle ? Laisse-la partir, et tes malices avec elle. »

Arachnides
 Galeodibus © Michel Aymerich Androctonus amoreuxi © Michel Aymerich
Solifuge et Androctonus amoreuxi © Michel Aymerich

Eusparassus dufouri © Michel Aymerich Amblypyge © Michel Aymerich
Eusparassus dufouri et Amblypyge  © Michel Aymerich

    Parmi le vaste monde des Insectes, on trouve des Erémiaphiles aux facultés étonnantes de mimétisme, des espèces de mantes, des criquets, des scarabées, des papillons, etc.

Insectes
Blepharopsis mendica en position de défense © Michel Aymerich Mante religieuse de face © Michel Aymerich
Blepharopsis mendica et Mante à Aouinet Torkoz © Michel Aymerich

Eremiaphile © Michel Aymerich Truxale © Michel Aymerich
Erémiaphile et Truxale, Acrida mediterranea? © Michel Aymerich

    Toutes espèces, aussi intéressantes les unes que les autres, lesquelles pourront nous faire l'honneur d'être observés, approchés, identifiés, photographiés pour la plus grande joie des naturalistes "en herbe" (les néophytes) ou déjà "formés" (les initiés), étant entendu que chacun d'entre-nous ne peut qu'apprendre...

* Se référer pour plus d'informations sur la faune marocaine et particulièrement celle des régions considérées à la bibliographie et au Sites du GERES et du GEOS...

A la découverte de la faune
du Maroc oriental
Itinéraires d'un naturaliste
Par Michel AYMERICH
Première page de couverture
Format : 29x27 cm. 284 pages, 368 photos!
Cliquer sur l'image!

Un désert plein de vie
Carnets de voyages naturalistes
au Maroc saharien
Première page de couverture
Par Michel AYMERICH
& Michel TARRIER
(Avant-Propos de Serge ORRU, Directeur du WWF-France)
Format  29 x 27, 264 pages, 344 photos.
65 Euros (650Dh).

Editions La Croisée des Chemins

Article de présentation de l'ouvrage
Un désert plein de vie. Carnets de voyages naturalistes au Maroc saharien

 ART ANIMALIER. Magazine Nature & Culture, N° 4.
LIRE

Michel manipulant grand cobra de 2,8m face à la caméra
Michel Aymerich manipulant un cobra
Dates et bandes annonces
(Première chaîne de télévision marocaine)
- Dimanche 05 février 2012,
à partir de 22h.15/30:

1) Hamouddou, la Seguiet el Hamra
- Dimanche 19 février 2012,
à partir de 22h.15/30:

Documentaire intégral, sous titré en français:
2) Hamouddou, serpents du sud
La Faune de la Péninsule de Dakhla
et des environs d'Aoussard...
(Province de Oued Ed-Dahab-La Gouira)
Piéride dorée  © Michel Aymerich
Piéride dorée © Michel Aymerich
Voir les photos

Reportage photos

Photothèque
Fennecus zerda @ Michel Aymerich


Natur-Expeditionen in der marokkanischen Sahara

Acacia Seguiet el Hamra
Acacia raddiana, Seguiet el Hamra © Michel Aymerich 

-
Circuit Agadir-Smara-Agadir

(D'autres circuits et expéditions sont proposés. Contactez-nous)
Lire et Signez
la Charte du Respect des Espèces et des Ecosystèmes


Haut de page